« Comment croire qu’une religion dont toute l’architecture repose sur le caractère immuable de ses lois puisse être progressiste ? »

Dans son dernier ouvrage A mon corps défendant, l’Occident, Chahdortt Djavann tente de réveiller une opinion publique occidentale insouciante, naïve ou endormie face au danger islamiste.

« Comment croire qu’une religion née il y a mille quatre cents ans en Arabie, et dont toute l’architecture repose sur le caractère immuable des lois qui la constituent, puisse être une religion progressiste ? » Quant à savoir si les dogmes islamiques sont, dans une société moderne, « compatible(s) avec la démocratie : la réponse est non ! (…).

Chahdortt Djavann ne comprend pas la « tolérance » occidentale – et française. (…) Elle comprend encore moins que l’Etat s’interroge sur un éventuel financement de mosquées sur le territoire national. Les mosquées ne sont pas « de simples lieux de culte, ils sont une institutionnalisation de l’islam en France ». [Lire le texte intégral]

Publicités
Publié dans Chahdortt Djavann, l'essentiel. Étiquettes : . Commentaires fermés sur « Comment croire qu’une religion dont toute l’architecture repose sur le caractère immuable de ses lois puisse être progressiste ? »
%d blogueurs aiment cette page :